Vous avez déjà été adhérent à notre Fédération ? Nous vous en remercions vivement ! Il n'est pas trop tard pour adhérer pour l'année 2019 !!

En 2019, le Conseil d'Administration à multiplier les actions pour défendre la cause des Dys, et plus particulièrement des dyspraxiques.

Nous souhaitons continuer les actions en faveur de vos/nos enfants en alertant toujours plus les pouvoirs publics (Députés, Ministres...)

Grâce à vous, nous pourrons renforcer notre présence locale et continuer à œuvrer pour la reconnaissance des Dys !

Notre campagne 2019 n'est pas encore terminée. Pour nous rejoindre, rien de plus facile , cliquez sur :

 ADHÉRER

ou bien imprimez, remplissez et renvoyez le Bulletin d'adhésion 2019 papier.

0
0
0
s2smodern

Lettre ouverte aux sénateurs - 21 mai 2019

Quel avenir pour nos enfants lorsque cette loi dite "Ecole de la confiance" sera voté ?

Notre association représente des familles d’enfants dyspraxiques et milite pour alerter les pouvoirs publics afin que cessent les discriminations, l’exclusion et qu’une scolarité inclusive soit garantie à nos enfants.

Nous vous rappelons que la loi du 11 février 2005 dite « LOI POUR L’EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES » apporte des évolutions pour répondre aux attentes des personnes handicapées dans cinq grands domaines : la compensation, la scolarité, l’emploi, l’accessibilité et les Maisons Départementales des Personnes Handicapées. Elle met en œuvre le principe du « DROIT A COMPENSATION » des conséquences du handicap quels que soient l’origine et la nature de la déficience, l’âge ou le mode de vie de la personne.

Sur la scolarité, le droit d’inscrire à l’école et prioritairement en milieu ordinaire tout enfant qui présente un handicap constitue une des évolutions fondamentales de cette loi.

Or, en modifiant l’article L 112-1 du code de l’éducation par l’ajout de cette petite phrase « La scolarisation en milieu ordinaire est un droit dans la mesure où elle favorise les apprentissages et permet de conforter l’enfant, l’adolescent ou l’adulte handicapé dans ses acquis pédagogiques », le législateur porte atteinte aux droits fondamentaux des enfants handicapés et incite à la discrimination.

Si le texte était approuvé en l’état, il contribuerait à introduire une condition de performance scolaire visant à conforter les acquis pédagogiques et cela uniquement pour les élèves en situation de handicap.

Lire l'intégralité de la lettre ouverte

0
0
0
s2smodern

Par corcosa le jeudi 14 mars 2019

En prolongement de mon précédent article portant sur les troubles Dys  j’ai interviewé la présidente de la Fédération Dyspraxique mais Fantastique (DMF), qui apporte aide et soutien aux familles concernées par la dyspraxie ou TDC (trouble développemental de la coordination) et les troubles associés (dyslexie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthographie, TDA/H). Marianne Deletang est également maman de Maï-Linh, 16 ans, qui est multi-DYS (dyspraxique, dyslexique, dysorthographique, dyscalculique avec également des troubles de l’attention et du spectre autistique).  Elle nous livre son expérience, ses conseils et une vision très positive des enfants présentant des troubles Dys !

Lire la suite sur le Blog A-Futée

0
0
0
s2smodern

La fédération Dyspraxique Mais Fantastique accompagne et oriente les personnes atteintes de dyspraxie et troubles associés et leurs familles, dans leurs démarches pour la reconnaissance de ce handicap, les prises en charges thérapeutiques, les aménagements scolaires en milieu ordinaire avec ou sans accompagnement d’aide humaine.

La fédération est présente dans 71 départements et représente un millier de familles adhérentes.Nous avons saisi la démarche louable de vouloir impliquer davantage l’ensemble des acteurs de la communauté éducative dans la mise en œuvre de « l’inclusion », mais nous nous inquiétons de la réduction drastique des moyens de compensation pour les personnes en situation de handicap du fait que les considérations financières et organisationnelles président à toutes les réflexions.

Pourquoi le PIAL plutôt que d’envisager de remédier aux défaillances du système actuel ?

Lire l'intégralité de la lettre

0
0
0
s2smodern

Etant Docteur en Biologie, chercheuse et très sensibilisée sur la question de la dyspraxie, Odile Rénatou Sama réalise une enquête, auprès des familles dyspraxiques, dans le cadre d'une recherche scientifique en vue d'une publication dans un magazine de Sciences de l'éducation.

Il s’agit d’une enquête anonyme qui s'adresse aux enfants scolarisés en primaire, collège et lycée. Merci d’y participer en répondant au questionnaire ci-dessous. Le questionnaire est à retourner, de préférence avant la fin du mois de février 2019, par mail à l'adresse renaodi@yahoo.fr.

Merci pour votre participation !

0
0
0
s2smodern

Cette année, grâce à vos dons, l'équipe de bénévoles de l'association a pu mettre toute son énergie en faveur des actions pour les personnes atteintes de dyspraxie et troubles associés. 

Votre don, quel qu'en soit le montant, nous permettra d'engager encore plus d'actions et d'événements afin de mieux faire reconnaître ce handicap invisible qu'est la dyspraxie ! 

L'association Dyspraxique Mais Fantastique soutient quotidiennement des milliers d'enfants et de familles et les aide à s'intégrer socialement, à l'école, au travail. 

Faites vos dons en cliquant sur ce lien. 

logoDMFNoel 

0
0
0
s2smodern

Extrême maladresse ou dyspraxie : comment faire la différence ?

Il tombe, se cogne, renverse son verre ou casse ses lunettes ? Plus que le simple fait d'être maladroit, la dyspraxie est un trouble du développement. Comment le reconnaître et comment aider son enfant à mieux gérer ses gestes ? Eclairage de Marianne Delétang, présidente de l'Association Dyspraxique Mais Fantastique.

Lire l'article complet dans Le Journal Des Femmes

0
0
0
s2smodern

DMF souhaite un joyeux Noël à tous les dyspraxiques !

0
0
0
s2smodern