SortieDisneylandImageJuin2017 

FDMF et DMF 77 vous proposent une sortie à Disneyland Paris le dimanche 4 Juin 2017.

Les adhérents DMF de tous les départements sont les bienvenus. Les mineurs doivent obligatoirement être accompagnés d’un adulte de leur famille. Bonne humeur et convivialité seront au rendez vous!

Tous les détails de cette sortie sur la page de l'évènement.

Attention : réservation obligatoire avant le 15 mai 2017

BoutiqueWaahMars2017

EDITION LIMITEE JUSQU'AU 9 AVRIL !

Avez vous déjà vu des tee-shirts, pulls et sacs, super fun, créés pour une très bonne cause ? Les voici, les voilà !

La boutique Waah propose des créations très originales, en coton bio, pour sensibiliser à la dyspraxie. Pour homme ou pour femme, chacun y trouvera son bonheur.
Chaque vêtement acheté, c'est un enfant aidé !

Attention ! Cette collection limitée dont chaque exemplaire est unique, ne sera disponible que 15 jours, alors n'hésitez plus !!!

L'argent reversé à DMF servira à continuer d'organiser des événements nationaux pour changer le regard sur la dyspraxie, mais aussi de continuer à aider et soutenir les personnes dyspraxiques et leurs familles.

Commandez dès à présent !

La Fédération Dyspraxique Mais Fantastique organise le 25 Mars à Paris, un après-midi sur le thème de l’insertion professionnelle des jeunes et adultes atteints de troubles dys.

La Loi de 2005 a renforcé les exigences vis-à-vis de l’obligation d’emploi des personnes en situation de handicap et fait évoluer le parcours des personnes en situation de handicap voulant accéder à l’emploi.

Le principe d’obligation d’emploi avait été mis en œuvre à partir de l’adoption de la loi n°87-517 en faveur de l’emploi des personnes handicapées. 

Il impose à tous les établissements publics ou privés de 20 salariés minimum d’employer 6% de personnes en situation de handicap sur l’effectif total de leurs salariés. 

  • Qu’en est-il pour les personnes atteintes de troubles dys ?
  • Comment les aider à s’intégrer dans l’entreprise?
  • Quelles sont les aides auxquelles toute personne dys peut prétendre dans un contexte professionnel 

Véronique Lamboglia, responsable de la mission Handicap du groupe STEF,

Christian Grapin, responsable de l’association TREMPLIN, 

ainsi que des jeunes actifs déjà intégrés au monde du travail viendront nous faire part de leurs connaissances et expériences sur ce sujet.  

Ces interventions seront animées d'échanges avec le public.

Toutes les informations pour s'inscrire

 JANVIER

  • Rencontre avec syndicats d'ergothérapeutes 
  • Questionnaires adultes

FÉVRIER

  • 25 Février : Formation MDPH à Nîmes (ouverte à tous)
  • 26 Février: Rencontre annuelle des référents départementaux 

JANVIER

  • Assemblée Générale Extraordinaire à Lyon
  • Assemblée des Présidents à Lyon
  • Vente de clefs USB, remplies de pleins d'infos importantes pour vous aider (10€)  
  • Mise en place d'une assistance juridique gratuite pour les adhérents

La Fédération Dyspraxique Mais Fantastique s'est à nouveau mobilisée pour faire remonter les difficultés des familles adhérentes. 

En effet, en collaboration avec Tous les Dys de France, la fédération a saisi le Défenseur des Droits concernant la discrimination quotidienne subie par les personnes « dys ».

Nous avons étayé notre dossier avec des cas de familles qui ont bien voulu nous faire part de leurs témoignages et nous les en remercions.

 image004

Depuis 2003, l’association Dyspraxique Mais Fantastique se bat quotidiennement pour aider les enfants et adultes atteints de dyspraxie et des troubles associés, ainsi que leurs familles.

Cette année encore, grâce à tous ses bénévoles, notre association a multiplié les actions pour faire connaître, auprès de tous, ce handicap invisible qui compromet l’intégration scolaire et professionnelle.

logoDMFNoel C'est bientôt Noël ! Aidez-nous en achetant vos cadeaux dans notre boutique Amazon. Cela ne vous coûtera rien de plus et cela nous permettra de financer de nouvelles actions nationales ou régionales en 2017.

FMDF a conclu un nouveau partenariat avec A-QUI-S :

logo a qui s

  • parce que les enfants perdent leurs affaires ou ne savent pas les reconnaître.
  • parce que les écoles, crèches, colonies, centres aérés, club de sports... demandent aux parents de marquer les vêtements et affaires de leur enfant à leur nom.
  • parce qu'actuellement il n'existe pas de moyen fiable et rapide (quelles sont celles qui ont encore le temps de coudre des étiquettes ?) de répondre à cette demande.
  • parce que les enfants ont bien plus que des vêtements à marquer : chaussures, affaires de sport, fournitures scolaires, jouets...  
  • A-QUI-S a  conçu et développé des étiquettes thermocollantes à partir de matériaux nouveaux, qui se fixent rapidement, simplement et efficacement sur le textile (y compris le nylon et la laine !) et des autocollants pour marquer tout ce qui n'est pas textile.

Vous pouvez choisir la forme, couleur, écriture et dessin pour créer une étiquette qui vous ressemble.

En commandant sur le site : https://www.a-qui-s.fr/boutique/tous-nos-produits par l'intermédiaire de FDMF, vous bénéficiez de réductions !

Tout le monde peut commander en référence à l'association, soit par le site en en indiquant le code de l’association :  LAC1057 ou en notant  FDMF - 06 sur les bons de commande papier. 

TouchePasAMonPPS

Signez la pétition sur change.org!

Dans votre réponse en date du 21 Janvier 2016, au Sénateur Jean-Claude Leroy qui vous alertait sur la situation des enfants atteints de dyspraxie et des familles, qui chaque année doivent recommencer leur parcours du combattant pour obtenir les aides nécessaires, (Question 16196) , vous répondez, entre autres :

« Le jeune atteint de dyspraxie peut, dès lors qu'il présente un taux d'incapacité supérieur à 50 %, sur décision de la CDAPH, bénéficier d'un plan personnalisé de compensation, qui comprend notamment un volet lié à son parcours de scolarisation, le projet personnalisé de scolarisation (PPS). Les prestations et orientations sont décidées par la CDAPH, en fonction de critères spécifiques à chaque prestation et sur la base du projet de la personne, de l'évaluation conduite par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH et de ce plan personnalisé de compensation ».

De même, vous affirmez :

« Enfin, il convient de rappeler que les troubles « dys » ne relèvent pas systématiquement d'une prise en compte dans le cadre d'un plan personnalisé de compensation défini par la CDAPH. Les élèves dont les difficultés scolaires résultent d'un trouble des apprentissages peuvent en effet bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé, après avis du médecin de l'éducation nationale qui définit les mesures pédagogiques permettant à l'élève de suivre les enseignements prévus au programme correspondant au cycle dans lequel il est scolarisé ».

La loi de l’exception handicap au droit d’auteur a été acceptée le 1er Mars au sénat. Elle est maintenant en seconde lecture à l’assemblée nationale : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl15-015.html  (Article 11)

A priori, l’article concernant les bénéficiaires de l’exception handicap au droit d’auteur n’a pas posé de problème particulier. Il n’y a eu aucune modification.

Par ailleurs, le Cartable Fantastique est officiellement agréé pour transmettre des manuels adaptés. L’arrêté est consultable ici.