Emploi. À l'hôtel, Mathilde n'est pas en disgrâce

Screen_Shot_2015-12-02_at_22.47.50.png

Lorsque l’on souffre de handicap, la recherche d’un emploi vire souvent au cauchemar. Mathilde Reungoat compile à la fois une dyslexie (troubles de l’écriture et de la lecture) et une dyspraxie (difficultés à coordonner ses gestes). Mais, à force de volonté, la jeune Roscovite, âgée de 22 ans, est parvenue à décrocher un job de femme de chambre en CDI dans un hôtel de sa ville. Un espoir pour tous ceux qui, comme elle, doivent lutter pour se faire accepter...

Lire la suite de l'article du Télégramme de Morlaix